TheGoodMiam, sain par plaisir
TheGoodMiam
the good miam
Ebook jolis bols

Philosophie de la nourriture

#philosophie
#nutrition
Le 03-04-2018 Par Nicolas Bièvre
Philosophie de la nourriture Philosophie de la nourriture

Qui ne s'est pas dit un jour : Bon allez cette fois je me mets au régime, marre de mes kilos de trop ?

Généralement cette bonne résolution tient 15 jours pour les plus courageux, non sans une souffrance inconsidérable. Les questions à se poser sur ce sujet sont multiples, pourquoi veut-on absolument changer notre apparence physique ? quelle est la définition même d'un « régime » ? pourquoi a-t-on tant de mal à réaliser notre objectif ? pourquoi est-on plus attiré par une pizza que par des épinards ?

Autant de question qui méritent un livre pour chacune d'elle … je vous propose ici une réflexion générale sur tous ces aspects, il n'est pas dans nos objectifs de faire des leçons à qui que ce soit, je ne suis pas redresseur de torts, net je n'ai pas l'autorité suprême sur ce qu'il faut faire ou pas, mon objectif est de vous faire réfléchir sur tous ces aspects qui devraient être en amont de la prise de décision d'entamer ou non un comportement alimentaire.

Prenons les questions dans l'ordre :

pourquoi veut-on changer d'apparence physique ?

S'il y avait une seule réponse à cette question ce serait trop simple… non seulement la réponse dépend de la personne qui se la pose, en fonction de sa condition et de sa propre histoire, mais elles sont aussi multiples. Essayons tout de même tirer un cadre non exhaustif autour de tout ça. Il est des personnes qui sont en souffrance physique, elles ne prennent pas la décision de maigrir pour des raisons superficielles mais parce que leur santé en dépend, pour ces personnes la question est réglée, c'est le changement ou alors, elles vont au devant de problèmes plus graves. Pour d'autres, la raison est plus floue. En effet je ne vous apprendrais rien en vous disant que la société actuelle nous projette à longueur de film, d'affiche, et autre émission de télévision, une image stéréotypée de ce que devrait être une personne, et ce, quel que soit son sexe, en l'occurrence il est rare que cette image soit un corps en surpoids.
Je pourrais donc en conclure que la raison principale est de vouloir maigrir par envie de ressembler à cette image que l'on nous vend, mais vous allez, à juste titre, me rétorquer que vous-même, vous êtes insensible à ce matraquage visuel et que vous êtes assez conscient des choses pour ne pas vous laisser berner… mais les méandres de l'esprit semblent plus compliqués que cela.
En effet si on y pense, on ne peut qu'admettre que la multiplicité de ces images de personnes « parfaites » ne se contente pas de pervertir notre conscient, qui lui est assez armé pour faire le tri. Non ! Par le volume et par la durée d'exposition cumulée, c'est tout notre inconscient qui est influencé par cette image.
Prenons une analogie simple. Je ne sais pas si vous vous rappelez du lancement de la première Renault Twingo, cette voiture n'avait rien des codes que nous connaissions alors, elle avait des courbes rondes, des phares bizarres et même une taille que nous ne connaissions pas. Son lancement n'a pas manqué d'avoir le résultat attendu, à part quelques marginaux qui aiment par définition tout ce qui n'est pas dans la normalité, tout le monde détestait cette voiture. Notre conscient nous disait « cette voiture est moche », même la publicité jouait sur cette réaction prévisible, vous pensiez alors contrôler votre avis sur ce qui est ou non une voiture belle, et…. Les années sont passées, il y a eu des millions de Twingo dans les rues, les autres marques ont joué sur les mêmes codes, ainsi quelques temps plus tard tout le monde s'accordait à dire qu'une voiture c'était ça : des lignes courbes … maintenant je vous invite à vous remémorer une voiture précédente à la Twingo, la seat marbella par exemple, vous allez sans nul doute la trouver incroyablement trop ... carrée ! La nouvelle image de la voiture standard, la twingo aux courbes arrondies, est entrée dans votre cerveau comme étant la normalité, et a modifié ce que vous pensiez du "beau" et du "laid". Nous sommes d'accord, la twingo n'est pas un modèle de beauté automobile, mais son histoire est interressante, car à son lancement, elle parraissait être un réel ovni, d'autres voitures, bien plus jolies, ont conforté ses lignes, et ont rendu la mode tout à fait commune aux yeux de tous.
Il en va de même pour de nombreux exemples, et parmi eux l'aspect physique humain ! Je vous rappelle, qu'il était une période (pas si loingtaine à l'échelle de l'humanité), où la beauté était représentée par les rondeurs.
Voici donc la première raison de notre volonté de changement : ressembler au plus près à ce que notre cerveau considère comme étant le corps parfait.
Mais il existe d'autres raisons. Une autre, assez importante, c'est la volonté de remporter une victoire sur soi même ! En effet, réussir à perdre assez de poids pour s'en féliciter est réputé comme une tâche ardue, de ce fait, rien que la projection d'être le genre de personne capable de remporter une telle victoire suffit à prendre cette décision. Nous pourrions traiter le sujet de la philosophie sociale actuelle qui nous pousse à vouloir être un Winner en toute circonstance, mais pour ne pas faire trop de digression, je vous propose de traiter ce sujet dans un prochain article … Quoi qu'il en soit, il n'en demeure pas moins que notre prise de décision vient également du fait de vouloir être quelqu'un qui réussit ce qu'il entreprend, à la manière de l'alpiniste qui se lance à la conquête d'un sommet, mais sans le froid et tout ça.
Nous pourrions multiplier les raisons, mais dans une bonne proportion des cas, c'est l'une de ces deux-là. Donc la première chose que vous devez faire c'est vous poser la question : pourquoi je veux maigrir ? même si la réponse ne changera pas l'objectif, cela vous permettra de mettre en place les processus qui vous permettront de l'atteindre.

C'est à partir de ce moment là qu'intervient la deuxième question : Comment ?

Et souvent la réponse est : faire un régime, bien sûr !! Voici là, une expression populaire qui ne manque pas d'établir un trouble dans ce qui est à réaliser, tant elle ne veut rien dire. Vous allez me dire, « bah si, faire un régime c'est manger moins de trucs qui font grossir ou manger moins, tout court, dans le but de maigrir».
Euuuh oui, mais c'est justement en plaquant cette définition de régime que la plupart du temps nous échouons.
Remarquez que cette définition implique intrinsèquement de faire des sacrifices, certains sont bien sûr tout à fait justifier (j'arrette le nutella), mais sont parfois extrêmes (je ne mange que des légumes vapeur), voire dangereux (je ne mange qu'une pomme par jour). Donc la définirion commune, revient à simplement se frustrer soi même, « si je veux maigrir, il ne faut pas que je fasse ce que j'aime faire, à savoir manger des trucs qui font grossir » et c'est de là, à mon sens que vient tout le problème. Vouloir remplir un objectif qui implique au départ un simple sacrifice et une frustration inutile est un mauvais objectif.
Bon, c'est là que vous allez me dire « ah bah d'accord, ça ne sert à rien, je peux donc manger ce que j'aime ?» et bien aussi curieux que cela puisse paraitre ma réponse à cette réflexion est : ABSOLUMENT !
Pour réussir quelque chose et notamment manger mieux (préférable à "faire un régime"), il faut absolument faire ce que vous aimez ! Mais, l'objectif est justement de redéfinir "ce que vous aimez" ! Il faut réussir à hacker votre cerveau, pour lui montrer un autre chemin, lui faire accepter une autre réalité, et lui donner une nouvelle définition de "vos gouts". Et oui, si demain ce que vous aimez c'est manger des légumes frais à la vapeur plutôt que de manger une pizza, et si cette pizza n'entre même pas dans vos possibilités parce que votre préférence va "évidemment" vers les légumes, vous allez faire ce que vous aimez et par la même occasion vous remplirez votre objectif. Elle est pas belle la vie ? maintenant que nous avons posé le principe de départ à savoir : MON OBJECTIF EST DE FAIRE CE QUE J'AIME, la question est comment orienter le « ce que je veux ».

Si nous reprenons les questions posées au départ de cet article, nous venons de réfléchir à « Pourquoi avons-nous du mal à remplir notre objectif », ce qui nous renvoi à la suivante : « pourquoi sommes-nous plus attirés par une pizza que par des épinards ? ». Je vais volontairement mettre à l'écart le coté physiologique de la question, car bien que non sans intérêt, mon propos ne se situe pas là, mais dans la philosophie de la nourriture.

Résumons un peu les choses, aujourd'hui votre processus entre dans un schéma bien connu, je veux maigrir, je dois donc faire des efforts en mangeant bien et moins. Efforts qui passent par une frustration quasi quotidienne à partir du deuxième jour… au mieux au moment du passage devant la boulangerie pour ceux qui aiment le sucré, ou devant la charcuterie pour ceux qui aiment le salé, lorsque votre volonté vous empeche de céder, mais que tout votre corps n'est pas convaincu, et vous réclame cette récompense.
Partant de ce constat, vous ne pouvez compter que, et uniquement que, sur votre volonté pour réussir votre objectif. Il n'est pas très étonnant qu'en se fixant un objectif dont les raisons ne sont pas posées, en mettant en place une frustration quotidienne, il ne soit pas atteint !
Votre cerveau et disons même votre corps en entier n'est pas fait pour la frustration en permanence… encore une fois il serait intéressant d'étudier le pourquoi notre société est tournée vers l'effort et la frustration, je traiterai de ce sujet dans un autre article mais disons que notre éducation judéo-chrétienne n'y est peut-être pas pour rien… bref, comme je le disais, notre corps par nature déteste la frustration. Sans la compréhension et l'acceptation d'un objectif, notre être basic, n'a d'autre ambition que de contenter ses envies.
Si nous n'avions pas conscience qu'il est préférable pour nos finances, notre santé mentale et notre estime de nous même, de gagner notre vie chaque jour grâce à notre métier, il y a fort à parier que beaucoup passeraient la matiné au lit, plutôt que de se lever à 6h… Soit vous on le fait de façon consciente et accépté, soit de façon forcée et subbie. La grande différence avec la nourriture, est que finalement, personne d'autre que vous même, ne prend la décision et en subbit les conséquences, et c'est sans doute la principale raison de l'échac d'un régime (ou autre défi personnel), on peut toujours négocier avec sa conscience, tant que notre esprit n'est pas absolument convaincu de l'intêret d'un défi, et de sa mise en application non négociable, les relachements seront fréquents, au lieu de cela, il faut mettre en oeuvre une recherche de solutions pour atteindre cet objectif. Il n'est pas de défi basé sur la seule volonté qui soit tenable éternellement ! Cela peut fonctionner pour un défi, qui aura une fin. Mais l'objectif de perdre du poids, et surtout le stabiliser, est un objectif à long terme. Peut-être que les plus courageux et motivés tiendront sur la longueur, uniquement par la force de leur volonté, mais sans y trouver une force positive, cela se fait dans la souffrance et la frustration, ce n'est pas ce que vous souhaitez !! Vous souhaitez avoir la ligne de vos rêves toute votre vie, et sans avoir a en souffir chaque jour non ?? Oui mais comment faire ??

Donnez à votre cerveau et à votre corps ce qu'il attend et ce dont il a besoin !!!! et oui, il faut que votre désir soit dans le « bien manger » en permanence, que votre salive soit activée par un plat équilibré et non par des frites ou par un pain au chocolat. Plus simple à dire qu'à faire ??? Et bien la beauté de cette réflexion c'est que : non, ce n'est pas si difficile.
Ce que vous devez faire, ce n'est pas faire un régime mais apprendre à aimer ce qui est bon pour vous et pour votre corps !! Le principe, est de passer par une éduction profonde, et je pense qu'en comprenant les enjeux, en regardant la réalité de ce qui se cache derrière les plats qui vous font envie actuellement, et en voyant les bénéfices indiscutables pour votre santé, votre énérgie et votre aspect physique, vous ne pourrez qu'aderer de façon purement logique, à un nouveau mode de fonctionnement. Et je vais vous dire, vous savez déjà le faire !! Si nous réfléchissons bien, il est plus étonnant de façon biologique d'être attiré par de la nourriture grasse, sucrée et industrille que l'inverse !

Alors la partie n'est pas finie ici !! Il reste des questions à se poser, des exercices à faire, des process à remettre dans le bon sens pour hacker votre cerveau, mais ici commence la réflexion, se demander pourquoi !! Et essayer de ne pas mettre la charrue avant les bœufs !! Réfléchissez à ce que vous désirez : Souffrir comme le pauvre malheureux qui va au travail en le détestant, ou vous épanouir à manger ce que vous

désirez avec un impact bénéfique pour vous !! Je pense que votre choix va être vite fait.

Voilà pour cette réflexion, elle est forcément partielle, mais si elle vous a permis de réfléchir sur le sujet, mon objectif est tenu, et avec plaisir en plus !!
N'hésitez pas à réagir, et me dire si vous souhaitez aller plus loin, et voir quelles pourraient être les façons de modifier profondément nos habitudes, dîtes-moi aussi, si vous souhaitez perdre du poids, quelle est la vraie raison ?! Et quel est votre rapport à la nourriture ?
A très bientôt !

partager avec facebook partager avec facebook partager avec twitter partager avec Pinterest

Laissez un commentaire !!

Donnez un note

satisfactionsatisfactionsatisfactionsatisfactionsatisfaction
Envoyer
pas de commentaires pour le moment
jolis bols TheGoodMiam
Mes Jolis Bols Sucrés
Pour recevoir gratuitement votre carnet de recettes et pouvoir réaliser vos jolis bols sucrés indiquer votre e-mail
En cochant cette case, je reconnais avoir pris connaissance des conditions générales d'utilisation du site et m'inscrire à la newsletter TheGoodMiam et HealthyLab
participer
Merci de votre participation, vous recevrez un mail à l'adresse nicolas.bievre@orange.fr
check fin
fermer